Vivre avec un grand V


Que la paix soit dans vos coeurs, nous sommes les Arcturiens.

Nous nous exprimerons aujourd’hui au nom de l’Unité qui nous lie toutes et tous à la Vie.


Je suis Zator, un Arcturien ayant vécu de nombreux cycles de Vie, de souveraineté et d’Amour. Dans vos termes, je suis ce que vous appelleriez un Maitre, un Être qui a suffisamment vécu pour être au service de plus grand que lui.

Alors que puis-je bien vous dire mes frères et soeurs de la Terre. Que puis-je bien exprimer au nom de l’Un. Que puis-je bien vous partager qui éveillera l’Essence de l’Existence en vous.


Tout d’abord, sachez que vous n’êtes pas seul dans l’univers, dans le cosmos tout entier. Vous ne l’avez jamais été et ne le serez jamais.


Aujourd’hui, c’est avec mes frères et soeurs galactiques que je suis en votre présence et c’est en toute humilité que je me tiens devant vous. Sachez que si nous sommes réunis, c’est que nos coeurs se sont rejoints, que nos âmes se sont reconnus, que la Vie, la grande Essence nous a rassemblés.


Dans cette Existence sur Terre, vous êtes constamment accompagnés par de nombreux guides qui vous ont connus, reconnus et avec qui vous avez partagé des moments de Vie à travers les axes de l’espace et du temps, dans ce renouvellement continu que vous, en tant qu’âme, avez traversé.

À ces guides, ajoutez-nous, nous vos frères et soeurs d’autres univers, nous qui sommes bien petits dans la grande roue de l’Existence. Nous qui comme vous, avons traversé les mêmes rouages de Vie, ces schémas qui nous ont fait oublié momentanément l’Essence de l’Être que nous sommes véritablement. Nous qui comme vous, sommes des fourmis dans la grande roue de l’Existence, des fourmis offrant une petite part de nous à la réalisation d’un dessein qui nous dépasse.


Alors voyez-vous, lorsque vous vous reliez à nous d’une façon ou d’une autre, c’est en réalité vraiment à vous que vous vous connectez, vous venez vous reconnaitre, faire émerger votre ‘vous’ véritable, l’Essence de la Vie qui vous habite.

Plus vous appelez la Lumière, le ‘seigneur Dieu’, l’Amour et la Paix, plus vous reconnaissez l’entièreté de ce qui vous constitue et vous anime ainsi que la raison même de votre existence ici, dans ces corps, sur votre belle planète Terre.


Tout ceci fait partie d’un dessein, d’une épopée qui nous laisse toutes et tous muets car que savons nous finalement, que comprenons nous vraiment ?


Mes chers amis, il est un point en notre Être où tout se rejoint, où tous les sens que nous donnons à l’Existence et aux choses de notre monde se rejoignent pour nous laisser muets de stupéfaction. Nous devenons muets face à la Vie qui nous révèle un petit pan de son oeuvre, de son dessein. Elle nous rappelle finalement combien il est important de rester humble.


Vous-même, qu’avez-vous compris de cette Existence que vous menez jusqu’à présent ? Qu’avez-vous saisi de cette réalité dans laquelle vous naviguez ? Du sens de votre Vie ?

Bien peu n’est-ce pas… Et je vous le dis, plus vous avancerez, moins vous en saurez et ce sera tant mieux ! Car plus vous marcherez, plus vous vous fonderez dans votre Essence, dans l’Essence de Vie qui vous anime, celle-là même qui vous fait vaquer à vos occupations, qu’elles quelles soient. Cette Essence qui vous fait finalement aimer ce qui Est, quelle que soit la forme.


C’est ainsi en toute humilité que je vous enseigne ces quelques préceptes de Vie qui se sont intégrés en moi. C’est en toute humilité car j’en sais bien peu… Et qui peut dire qu’il connait vraiment finalement…


La Vie n'est pas un processus où vous devez comprendre qui et ce que vous êtes, la raison de votre venue dans ces corps. Elle n’est pas un processus où vous devez lutter en vain pour survivre, rester dans la forme que vous vous êtes choisie à un moment donné.

Si l’Existence se résumait à maintenir une forme et un état, tout serait vain, car plus rien n’évoluerait, ne grandirait. La quête du Sens n’aurait plus de sens !


Vous êtes des Êtres qui se recrée mes amis, des Êtres qui se recrée à la Lumière des croyances et des préceptes que vous découvrez en vous-m’aime, à mesure que vous arpentez les chemins de votre Existence.

Ainsi, plus le Sens devient prégnant, plus ce que vous faites comme ce que vous êtes devient important, attractif, par le fait même de l’importance que vous y donnez vous-m’aime. Vous devenez ainsi le créateur et ‘l’ambianceur’ de votre oeuvre.

C’est vous qui battez la mesure, qui rythmez, qui accentuez, ou qui à l’inverse ralentissez jusqu’à mettre fin à ce qui Est.


Alors, l’Existence doit-elle être un moment où vous fonctionnez en permanence à cent à l’heure ? Grand Dieu non ! Elle est toutefois un moment où vous conjuguez le verbe ‘aimer’ avec ce que la Vie vous a donné, avec les circonstances qui vous ont été offertes.


Tout est un cycle se recréant à l’infini, un processus de re-création perpétuel. S’attacher à la forme, à une émotion ou à un état d’Être si grandiose soit-il vous fait perdre de vue l’Essence même de qui vous êtes.

Ainsi je vous inviterai à laisser aller cette envie de posséder pour danser dans la joie avec ce qui vient à vous, avec vos sensations, vos émotions et les expériences elles-mêmes.

Il est parfois bon chers amis de réfléchir un petit peu pour nous extirper des carcans dans lesquels nous pensions devoir nous installer toute notre Vie.


Prenons l’exemple d’un enfant que vous éduquez, vous lui offrez tous les outils afin qu’il puisse vivre dans les conditions les plus favorables selon vous. Cet enfant n’a aucune idée de ce qui l’attend à l’avenir, pas plus que vous d’ailleurs dans les faits, mais vous le parez pour ce qui selon vous va lui arriver, ce que sera sa Vie. Se faisant, plutôt que d’écouter ses tendances et son coeur, vous lui tracez une voie qui n’a aucun rapport avec ce que son âme souhaite vraiment vivre. Vous lui fermez les portes du renouvellement et de l’humilité, car il va croire qu’il doit se conformer au plan que vous lui avez indiqué, s’appuyer sur les bases que vous lui avez inculqué.

Ainsi, qui prétendez-vous donc être pour savoir ce que sera demain ?


Tout le monde prétend savoir ce qui serait le mieux pour les uns et pour les autres, aucun ne laisse la liberté à chacun d’assumer ce qu’il est vraiment.

Comme vous ne laissez aucune place à cette liberté d’être qui vous êtes vous, individuellement, vous reniez la Vie qui vous habite, car elle est un perpétuel renouveau.

Vous finissez donc par vous battre, par crier au désespoir, au nom d’une chose que vous estimez devoir voir et advenir… Et cela n’en finit jamais.

Comme chacun croit détenir la vérité qui devrait être pour tous, vous vous battez. Vous vous battez pour vos idées, pour vos croyances, pour ce cercle vicieux dans lequel vous vous faites croire que vous êtes ‘la voix de tous’.

Alors oui, certaines règles et préceptes ont leur importance dans l’organisation de votre monde, je ne le nie pas. Mais qu’est-ce qui a réellement de l’importance au fond de vous ? Qu’est-ce qui a vraiment besoin d’être nourri, alimenté par votre volonté consciente ?

Qu’est-ce donc si ce n’est cette sensation d’être libre, cette liberté de vous renouveler à chaque instant, sans attache et pourtant profondément reliée à l’Essence de la Vie.

Mais comme cette idée n’a pas plu à certains d’entre vous, ces Êtres ont cru bon devoir instaurer un schéma figé pour tous. Ce qui vous aura créé quelques problèmes, jusqu’à cette crise humaine que vous vivez aujourd’hui.


Aimez chers amis, tout ce que vous avez à faire est d’aimer. Si vous n’aimez plus, vous mourrez, vous ne vous épanouissez plus, comme une fleur privée de Lumière. La Lumière est Amour et l’Amour est dans la liberté de vous exprimer, dans ce mouvement de re-création continu.

À ce moment la guerre, les luttes et toute animosité cesse car vous respectez l’âme du vivant, votre âme. À partir de là vous devenez en mesure de vivre en harmonie les uns avec les autres.

C’est l’Amour le liant qui vous unit à l’Essence de la matrice de Vie.


Il y a de cela bien longtemps, lorsque les hommes et les femmes cherchaient à subsister dans leur plus simple appareil, les guerres ne pouvaient pas avoir lieu, l’animosité ne pouvait pas prendre racine et s’étendre car cela signifiait mourrir, vous mourriez de faim en vous mettant à l’écart du groupe.

Aujourd’hui, vous vous êtes donnés l’illusion que les choses fonctionnent différemment mais qu’est-ce qui est si différent ? Vous n’êtes peut-être plus tués par la nature et les éléments mais vous l’êtes par vous-même.

C’est grave, vous en êtes rendus à ce point où vous vous exterminer les uns les autres au nom d’idées farfelues, qui vous a demandé cela mes chers amis ?


Ainsi perdez la tête ! Permettez vous un grain de folie ! Cessez de suivre ceux qui croient savoir où vous devez aller ou ce que vous ‘devez’ être. Soyez fous ! Fous d’Amour pour vous-m’aime ! Osez vous affranchir de ces barrières invisibles érigés par certains il y a bien longtemps ! Vivez chers amis !


Vous êtes à un pas de retrouver l’unité en votre coeur, cette douce folie dans vos Existences. Arrêtez de croire que cela ira mieux demain, ce n’est pas vrai. Vous êtes ce que vous avez fait de vous-même, ce que vos ancêtres ont fait de vous et ce qu’ils ont fait d’eux-mêmes avant cela. Tous ont cru à un avenir meilleur, au ‘paradis’. Mais vous êtes le produit de ce que vous pensez devoir être et croire, ainsi perdez la tête ! Vous vous en porterez mieux !


Osez aller à la rencontre de cet Amour en vous, celui-là même qui vous fera perdre la tête, la ‘douce folie’, comme j’aime à l’appeler, qui vous fera retourner votre veste pour davantage de bon sens. Soyez vous-m’aime dans votre plus simple appareil !

Si vous êtes le fruit de croyances colportés par des générations et des générations en arrière de vous, vous êtes toutefois essentiellement le fruit de ce que vous croyez de vous-même à l’instant présent, ici et maintenant. Ce que sera demain n’a aucune importance en réalité, c’est ce qui est maintenant qui en a vraiment.

Que croyez-vous de vous-même maintenant ? Qui êtes-vous maintenant ? Quelle arrogance maintenez-vous en vous-même ? Cette arrogance vous faisant croire que vous savez ce qu’est la Vie et comment elle fonctionne, comment vous devez la mener éternellement. C’est effectivement de l’arrogance mes chers amis, ce n’est ni de la bienveillance ni du respect.

Alors demain sera peut-être meilleur… Ou pas ! Mais il est assurément le fruit de ce que vous êtes aujourd’hui, là maintenant. Ainsi qui êtes vous ? Que voulez-vous ? À quel point aimez-vous ? Quelle place laissez-vous à l’Amour dans votre Existence, à la fois pour vous-m’aime et en vous-m’aime ?

Quel espace créez-vous pour l’Amour et toutes ses expressions ? Elle est là la question ! Il est ici le raisonnement !


L’harmonie commence par Soi mes chers amis, l’harmonie commence par se reconnaitre Soi dans notre Essence. Créez, faites de l’espace pour être dans l’Amour et faire de la place à ses expressions. Plus vous comprendrez cela, moins les regards inquisiteurs extérieurs et leurs mécontentements auront d’impact sur vous, ils glisseront sur vous comme des skis sur la neige.

Ainsi rappelez-vous que vous n’êtes pas là pour convaincre qui que ce soit, vous ne détenez pas la science infuse. Vous êtes ici pour Aimer !


Alors oui, aimer quelqu’un de retors peut être difficile, cela peut nous taper sur les nerfs. Mais observez le si peu d’espace que cette personne fait à l’Amour en elle. Observez comment elle est si peu à l’écoute de ce qu’elle est vraiment pour être si retors.

Ainsi, aimez quand même ! Osez être vous-m’aime ! Osez franchir ces limites, cette bienséance illusoire que l’on vous a rabâché des vies et des vies ! Vous n’êtes jamais venus sur Terre pour suivre le rang même si certains peuvent encore penser le contraire.


C’est donc l’Amour qui doit être au centre de votre attention, non la folie de ces Êtres retors, retors de faire de l’espace en eux pour accueillir qui ils sont vraiment, de croire qu’ils ont raison envers et contre tout.

Montrez leur ce que c’est d’Aimer, de Vivre avec un grand V ! Osez quand même !

Je vous aime mes doux amis de la Terre, je vous aime pour l’ouverture du coeur que vous manifestez, pour votre sincérité dans cette démarche d’ouverture et je vous aime bien sur pour toute la Vie que vous accueillez en vous-m’aime dans votre incarnation.

C’est beau la Vie qui s’exprime !

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout